0

La version du Noël de R. , moins joyeuse que la mienne…

Noël approche, une période plutôt en dent de scie pour moi, pour vous aussi bien souvent parents extra-ordinaires. Les Fêtes de Noël, l effervescence, sapin , décorations, musique, cadeaux…. On s affaire, on se donne à fond et puis il ne se passe au final pas grand chose…. Pas d excitation, pas de découpage de catalogue, pas de liste, pas d émerveillement dans les yeux, pas de cris de joie…. L indifférence, un jour parmi tant d autres……
Et chaque année on recommence, espérant que ce sera la bonne, celle où il y aura un déclic…..
Noël j-3. Cafard…..
Désolée j’avais envie de partager ceci mais je ne pouvais pas le faire sur mon mur personnel car trop de gens n auraient pas compris…..

Publicités
1

le témoignage de Pauline, maman particulière…

Dans le fond je suis quelqu’un de plutôt classique, j’aime les fringues et les chaussures, j’aime la vie et les chats c’est important de le préciser, je dirais juste que dans cette description on peut rajouter que j’ai une particularité, c’est plus chic que handicap.

Ça me semble finalement peu important de vous raconter avec un tas de détails ce que j’ai, et puis franchement cela n’est pas intéressant ! Je vous dirais juste que quand tout va bien j’ai besoin de béquilles et quand ça va moins bien j’ai un allié de taille : mon fauteuil.

Un jour, comme beaucoup de personnes, j’ai ressenti le besoin d’avoir un bébé. Dès le début de la grossesse, le portage s’est invité dans nos vies. Il était évident qu’une poussette ne servirait qu’à papa, qui  peut courir aussi vite qu’un chat. Mon fils est arrivé et m’a offert la merveilleuse possibilité d’être une maman comme toutes les autres malgré ma particularité. La fatigue arrivant très vite,et aussi ne nous le cachons pas pour des raisons de sécurité, il était en écharpe. Très rapidement nous nous sommes tournés vers l’ergobaby, parce que je souffrais souvent trop pour réussir à faire le nœud de l’écharpe. Ce porte-bébé était très facile à installer avec peu de réglages, relativement confortable pour nous. D’ailleurs peu importe le moyen de portage, il était contre moi, c’était là le principal.

Au-delà du fait que mon autonomie passait obligatoirement par le portage, j’ai vite compris que ça apportait énormément à mon fils. Le handicap fait partie intégrante de sa vie, et il l’assume vraiment très bien ! Grâce au portage on ne s’est pas enfermés, et comme on aime la vie, on l’a savourée. Il a vu qu’il n’y a pas de barrières: quand on veut on peut. Malgré l’impossibilité de le prouver scientifiquement, mon cœur de maman vous dira que le portage lui a permis d’avoir confiance en lui et de faire seul par la suite tout un tas de choses.

L’amour se multiplie…. Comme c’est une réalité, il y a cinq mois, malgré une nette aggravation de mon état, une merveille a agrandi notre famille. Une beauté qui m’a donné encore plus de courage et qui a renforcé mes convictions. Mon fils a maintenant trois ans, il a donc laissé place à sa sœur pour le portage. Le physiocarrier de Je Porte Mon Bébé fait partie de mon quotidien, ma fille y est bien et je ne souffre pas trop, du moins il ne me rajoute pas d’énormes douleurs supplémentaires ! Chaque fois que ma fille est contre moi, je le considère comme une victoire, sur la douleur, sur la maladie et sur ceux qui m’ont sans cesse répété que je n’étais pas capable de gérer.

Pour résumer, je vous dirais que le portage est une réelle évidence dans nos vies, ma bouée pour m’accrocher dans l’océan de la particularité qui, pourtant,aurait pu parfois me faire couler un peu ! En dehors de la confiance que le portage apporte à mes enfants, cela m’a permis de déplacer des montagnes et de me prouver que je suis capable de faire comme toutes les autres mamans. J’aime l’idée de pouvoir tout partager avec mes enfants, entre partage et portage il n’y a qu’un pas !