0

On reste dans l’eau avec le Suppori

Notre partenaire, Lucky France, nous a envoyé 2 Supporis( deux tailles différentes!) et en cette SIP (Semaine Internationale du Portage) je rattrape mon retard de tests produits! 
Qu’est ce que le Suppori
dsc_1887-copier
Le Suppori est un portage d’appoint prévu pour les bébés qui tiennent assis, et jusqu’à 13 kilos.Comme son nom l’indique peut être un peu, il nous arrive du Japon. Le Suppori n’est pas réglable, vous devrez donc prendre vos (splendides cela va de soi) mensurations avant de passer commande! Tout léger (à peine 80 gr sur la balance) il a de quoi séduire. On peut le glisser dans une poche de jean sans problème!
Vous me connaissez, crash testeuse de l’extrême, je fais les tests sécurité avec ma poulette lestée de 23 kilos! Je pense breveter le truc d’ailleurs!
En polyester il résiste plutôt bien. Le fait de pouvoir l’étaler aide à mieux répartir le poids. Sa forme légèrement arrondie tient bien  sur l’épaule, et c’est agréable de ne pas devoir réajuster en soulevant d’un bras Rayond’soleil.
J’avoue que je l’ai préféré au Tonga pour ma part, alors que j’avais testé ce dernier avec un poids nettement inférieur… Mais c’est une histoire de ressenti. Il est assez extensible, sans pour autant présenter d’effet rebond. La maille est serrée et ne marque que peu la peau, le tissu est agréable et ne me fait pas mal là où il passe, même sur peau nue. dsc_1885-copier
Le Suppori est un portage d’appoint, ou une aide au portage. Donc n’espérez pas vous libérer les deux bras. Vous garderez une main au creux du dos de votre petit koala pendant le portage. Mais cela peut être bien pour l’enfant qui a besoin d’être rassuré par exemple. On reparle de ses atouts un peu plus bas!
Je vais commencer par ce que je n’aime pas trop:
  • Le fait que ça soit une aide au portage n’en fait pas un solide compagnon pour les parents d’enfants en situation de handicap moteur. Il ne pourra pas être votre seul porte-bébé de l’été, car vous allez manquer de maintien.
  • Le portage asymétrique n’est toujours pas mon préféré, mais c’est une histoire personnelle encore une fois. Je trouve que la couture peut gêner, mais surement parce que j’ai mis un enfant encombrant dedans! Le Suppori est parti en prêt chez ma voisine avec son poids plume pour qu’elle teste et me dise ce qu’elle en pense. Oui, paraît qu’on a les voisins qu’on mérite 😉 
  • Il est prévu pour des temps de portage courts. 
  • Le fait qu’il ne soit pas réglable. J’ai peur qu’il soit difficile de trouver la taille idéale. Le couple porteur/porté sera forcément influent. On n’a pas besoin de la même taille avec un enfant de 6 mois qu’avec un enfant de deux ans. 
Même s’il n’est pas mon préféré, il va se classer second dans les moyens de portage aquatique. 
  • J’aime le fait qu’il sèche très rapidement. Jeté sur une chaise à la piscine, il a eu le temps de sécher en une heure, à l’intérieur. Chrono de fou!
  • La couture me gêne moins dans l’eau. Même si, encore une fois, je n’ai pas pu le tester très longtemps dans l’eau, puisque Mademoiselle voulait nager, et que son frère était insaisissable!
  • Le Suppori permet un bon ancrage de la base du petit porté sur la hanche de son porteur. Il permet de soulager les bras en assurant solidement l’enfant. 
  • On va pouvoir rassurer l’enfant comme avec le Sukkiri.
  • Il excelle dans son rôle d’appoint avec un petit curieux qui monte et descend. Le fait que l’épaule soit prévue dans le porte bébé permet de réinstaller très rapidement l’enfant. 
  • Il n’est pas très enveloppant. Et cela peut être un atout avec un enfant qui ne supporte que mal le contact ou la contention. On le met en sécurité sans aller à l’encontre de son ressenti. Bien sûr, il faut que cet enfant s’agrippe sinon, le portage ne vous paraîtra pas sécuritaire. 
En définitivedsc_1882-copier, nous sommes face à un produit qui pourra convenir à certains lecteurs de ce blog, même s’il faut savoir en quelles circonstances l’utiliser. Le Suppori dans l’eau c’est ok pour tout le monde: on va pouvoir libérer l’enfant peu à peu, on a un ancrage important, et on peut créer une bulle grâce au bras qui soutient l’enfant. Pour aller des vestiaires au bassin, je dirai que cela va dépendre de l’âge de l’enfant, et de son niveau de tonus. Dans la mesure du possible, passez par le prêt avant d’acheter et ayez une solution plus couvrante en cas de besoin. On ne libère qu’une seule main, il faut bien prendre en compte ce paramètre AVANT de partir à la piscine! 
En dehors de l’eau, et même en été, réservez le Suppori à des enfants n’ayant pas de handicap moteur, ou qui, comme Rayond’soleil aujourd’hui, sont capables de se tenir seuls. Le tout sur des temps assez courts. Je dois dire que, personnellement, mon biceps se contracte très vite, et va devenir douloureux. du coup j’évite les aides au portage pour leur préférer des porte-bébés qui ne nécessitent pas que j’assure le dos de l’enfant porté.  Pour les câlins portés, il est absolument parfait, et comme c’est ce qu’on préfère nous en ce moment, il ne reste pas enfoui dans sa boite 🙂 

 

Publicités
1

J’ai testé pour vous le sukkiri!

Lucky France, distributeur de plusieurs marques en France dont Boba, Sukkiri et Wacotto pour n’en citer que quelques unes, a eu la gentillesse de faire parvenir à l’association plusieurs porte-bébés aquatiques ou d’appoint dont le fameux sukkiri. 

Le Sukkiri, qu’est ce que c’est?
C’est un sling à anneaux en maille filet, censé sécher super vite. Je dis « censé » parce que j’ai déjà eu un sling du genre et qu’il ne séchait pas tellement vite… Premier bon point, le sling sèche vite. Pas têtue, je l’ai mouillé, et étendu pour voir… Il tient sa promesse.
Second bon point, les anneaux sont en métal, cela leur apporte un meilleur grip. 
Enfin, rangement hyper pratique avec la petite pochette intégrée au dessus des anneaux! En quelques secondes, il se glisse dans le sac à main, ou le sac de piscine, et ne prend pas plus de place qu’un étui à lunettes!
J’ai reçu le bleu roi, je le trouve super joli, mais il en existe avec des étoiles, en parme, en gris…Vous trouverez aisément votre bonheur sur le site de Maman natur’elle

Le test en conditions extrêmes:

je n’attendais pas grand chose, et encore moins du maintien avec ma petite fille mammouth. La maille filet ne donne pas une impression de soutien. Pourtant, je l’ai rapidement installée. Rayond’soleil prend instinctivement la position physiologique, et c’est naturellement que je l’installe et l’enroule dans le Sukkiri.
dsc_1896-copier
Je vais rapidement me sentir bien avec le Sukkiri, même si je noue sur les anneaux pour être en totale confiance, mais je rappelle le poids de Rayond’soleil: 23 kilos. La maille filet, bien aérée se prête au portage d’été, et j’imagine aisément un bébé de quelques mois dedans lors d’une balade estivale! Parce que oui, le Sukkiri se prête tout à fait à une sortie de l’eau! Ici on valide. Rayond’soleil apprécie particulièrement le portage asymétdsc_1897-copierrique pour le côté bisous-câlins qu’il lui apporte (Elle a dû manquer d’amour dans sa vie précédente!).
Une attaque de bisous dans les règles plus loin, on peut voir que le pan s’étale suffisamment sur l’épaule pour que le portage reste agréable et que les cervicales survivent au choc! 
On voit que son dos est bien arrondi et que le tissu remonte assez haut dans son dos de presque jeune fille pour assurer un minimum de maintien. Evidemment avec une hypotonie axiale très prononcée, je pense qu’il faudra éviter de porter trop longtemps hors de l’eau. Dans l’eau, moins de problématique, puisque la gravité ne sera pas la même! Testé dans l’eau, assez brièvement parce qu’elle voulait nager, je le trouve très agréable! Le tissu mouillé reste doux, et ne se colle pas à vous comme une serviette mouillée! Le poids de l’enfant en est d’autant plus supportable, et cela laisse les bras libre pour s’occuper de l’aîné, ou de la cadette!
Les anneaux coulissent bien, c’est un bon point en cas d’urgence: même mouillé, même dans l’eau, on peut vite sortir l’enfant, et c’est une condition indispensable à toute baignade portée!

 

Alors pourquoi porter dans l’eau me direz vous? 
  • Pour rassurer l’enfant, et c’est le point principal. Cette grande étendue d’eau que représente la piscine, les bruits des autres nageurs, l’odeur inhabituelle peuvent déstabiliser un loulou pas forcément très assuré. Bien entendu, les paramètres restent les mêmes, en plus impressionnants à la mer, avec les vagues, le sable. 
  • Pour assurer le portage depuis les vestiaires et inversement, d’un enfant qui ne marche pas, ou est trop dans l’appréhension de la baignade. Surtout sur sol glissant!
  • Pour accompagner la traversée de la plage, souvent inadaptée au fauteuil roulant.
  • Pour profiter des autres enfants et libérer ses bras (les deux avec le Sukkiri) pour jouer. 
J’ai prêté le jouet à M. ergothérapeute complètement novice du portage pour qu’elle puisse tester avec sa petite (âgée de quelques mois et sans problème particulier). Voici son témoignage:
« Mon premier objectif était de l’utiliser pour la piscine or je ne l’ai pas fait, je l’ai utilisé lors d’une sortie au zoo, promenade et visite du mont saint Michel….
    Dans un premier temps j’avais un peu de difficulté pour le régler une fois que ma puce était installée dedans ,mais j’ai rapidement pris le coup de main et maintenant je le trouve très facile d’utilisation.
      Il est très confortable pour la personne qui porte et ma puce ne dit rien lorsque je l’installe dedans et s’endort assez vite, preuve qu’elle y est bien. 
    Cependant petit bémol … ma puce aime bien patauger et une fois dans le porte bébé il ne lui reste plus beaucoup de liberté de mouvement… »
Concernant les bémols apportés par M. :je dirai que la liberté de mouvements peut se gérer en laissant le bébé sortir ses bras, selon son tonus, et en le plaçant plus sur la hanche. J’attends qu’elle puisse le tester en séance de balnéothérapie maintenant! 

Ici on a complètement validé le Sukkiri! Bon maintien, bonne largeur, fiabilité et tout petit prix!

Nous remercions chaleureusement Lucky France Pour le don de matérial à l’association, et nous vous souhaitons un portage mouillé!

dsc_1898-copier

 

2

J’ai effacé les traces sur le mur

Ce matin, Rayond’soleil et ses frères sont partis pour quelques jours à la mer.
Et moi, moi j’ai effacé les traces sur les murs. Non pas des traces de ketchup, ou de purée (quoique aussi!) mais bel et bien les traces qu’elle avait laissé sur le crépi blanc du couloir à l’époque incertaine où elle ne marchait qu’en se tenant aux murs!Je la revois, minuscule et vacillante, enfin debout, tellement fière. Mais aussi tellement frêle, hésitante, sa démarche de crabe qui a duré des mois durant. Cette déphotos 102marche loin encore des prémices de la marche.J’ai effacé les traces, avec bien ancrée dans mes souvenirs la peur de ne jamais la voir se lâcher, l’imaginant longeant les murs le jour de son mariage.
 » Elle va bien finir par se lâcher ». 
Combien de fois ai-je entendu ces mots? A bout de nerf, et épuisée, j’ai fini par faire appel à une psychomotricienne lors de ses deux ans, allant à l’encontre de l’avis de notre médecin traitant de l’époque, et de l’équipe du CAMSP qui l’avait reçue en bilan. 
6 mois de séances en piscine avant de la voir enfin esquisser son premier pas, aussi dansant que le feu d’une bougie sous la brise du matin. 
30 mois pour faire son premier pas (oui, la première fois il n’y en a eu qu’un) on peut dire que ce n’est pas banal. 
Lors de ses 3 ans, elle était encore fragile sur ses jambes, tellement fragile. Elle n’était capable de ne faire que quelques mètres, au prix d’efforts impensables. 
Pourtant, la voir debout, sans appui, pour moi, c’était déjà tellement une victoire.
PENTAX Image

punaise, ça date hein!

La marche a longtemps cristallisé toutes mes angoisses. Le reste est venu après. Quand Avalanche n’était qu’un bambin, je me suis surprise à me faire rattraper par ces peurs (complètement infondées). 
Alors, j’ai mis longtemps à me décider à prendre l’éponge, et à effacer ces traces. C’était un peu bizarre, comme si j’effaçais un peu le passé. Dans cette maison, imparfaite mais tellement nous, qui a vu grandir nos enfants, ces traces, c’était un peu la marque de fabrique de notre couloir, le petit truc en plus qui témoignait des affronts que la vie nous avait faits. 
Je me suis appliquée, j’ai pris mon temps. Je sais que comme pour la peinture, il faudra sans doute une seconde couche, pour que plus rien ne transparaisse. Je n’ai pas pu laver mes angoisses sur l’avenir, sur notre demain, et sur son futur. Aura-t-elle des enfants? Après tout, elle a bien fini par se lâcher hein!
Alors, à vous tous qui regardez votre loulou longer les murs, arpenter la maison avec difficulté, dites vous, qu’un jour, peut-être, il finira pas y arriver. Parce que vous y croyez, que dans vos yeux il sait lire encouragement, parce si vous n’y croyez pas, lui n’y croira pas non plus! 
Pendant longtemps, le portage a été notre unique moyen de communiquer, lovée contre mon cœur elle se sentait enfin apaisée. Je vous parlerai du traumatisme de ses premiers mois plus tard. Puis c’est devenu un allié dans nos déplacements, et vous savez qu’aujourd’hui, il tend à s’espacer de plus en plus.
Un jour, Rayond’soleil a lâché son mur, et elle est partie découvrir la vie. Quand je vois le chemin qu’elle a parcouru durant ces quatre années, je me dis que je peux être la plus fière des mamans parce qu’aujourd’hui, je la sais capable de lâcher ma main pour vivre ses expériences…
DSCN1344

 

0

TEST: LE AIR LOVE AND CARRY

Il y  a quelques semaines, on m’a gentiment proposé de tester un nouveau préformé, le Air Love and Carry!

Un rapide tour sur le net m’a permis de découvrir l’animal, et son prix, tout doux! J’ai averti que je ferai un test extrême, et sans concession, et c’est justement ce qui a plu à Sandrine, de chez Mamawear. J’ai reçu en prêt, ce modèle là, avec ses petits poissons! Il a immédiatement tapé dans l’oeil de mon Avalanche, qui a pourtant tendance à bouder le portage depuis quelques temps. Il faut bien dire qu’il grandit, et qu’à part quand il est très fatigué, il préfère courir, sauter, et voler 😉

Le love and carry… Un porte bébé ukrainien, prévu pour être utilisé jusqu’aux alentours de 3 ans. Avec lui, on peut porter sur la hanche, le ventre et le dos, personnellement mon test est essentiellement dorsal.

 Il possède, comme ses cousins le Pognae et le Physiocarrier, une partie amovible dans le tablier, et donc une maille filet pour un portage aéré. Vous me connaissez maintenant, je déconseille de porter poche ouverte avec un loulou extra-ordinaire pour la simple et bonne raison qu’on perd beaucoup en maintien. Donc exit l’ouverture en cas d’hypotonie, de scoliose ou de bébé spastique qui aura envie de se jeter en arrière. J’ai déjà parler de l’importance de l’enveloppement pour les enfants en situation de handicap , je n’y reviendrai pas ici. Après, cela reste un atout pour tous les enfants qui n’ont pas besoin de beaucoup de maintien, et le filet n’a pas l’air fragile (ceci dit je n’ai pas essayé de le couper avec les dents!! ), surtout l’été!

Ma première impression à la sortie de la boite est mitigée. Il me parait assez raide, et la forme me turlupine. LA bonne surprise, ce sont les extensions vendues avec! 1 Bon point pour le Air Love & Carry

 

13288368_1063793240361311_522735992_o

 

 

 

Mon très grand bonhomme de 3 ans et demi qui dépasse le mètre est à l’aise dedans! J’ai eu du mal à trouver le bon sens des extensions, mais je ne suis pas une visuelle. Le schéma du mode d’emploi, je l’ai tourné et retourné sans comprendre. J’ai fait au feeling! Et on a survécu tous les deux!

Le second bon point c’est la forme de la ceinture. Moi qui ai des problèmes de dos, et surement une morphologie un peu chiante qui fait que les ceintures baillent derrière, là aucun souci! Elle est large et emboitante, plaque bien, même en portage dos, même avec Rayond’soleil dedans.

J’ai aimé les bretelles qui se déclipsent. Le but étant de pouvoir les croiser dans votre dos en portage ventral, cela aurait pu me paraître inutile, je ne porte jamais en ventral en préformé: je déteste! Croisement ou non, je ne suis jamais à l’aise (je dois avoir les épaules trop menues, ou trop tombantes, je ne sais pas). Néanmoins, cette particularité des bretelles m’a permis de tirer vers le haut pour faire glisser l’enfant au fond de la poche. Et le clip est placé au bon endroit, puisque je n’ai pas eu à me contorsionner pour le rattacher! Ce problème d’enfant qui ne glisse pas bien, je l’ai souvent rencontré avec Rayond’soleil qui en impose un peu!

Les bretelles ne sont pas rigides, et permettent de garder le porte-bébé à vide sur soi sans avoir l’impression de se trimbaler un sac de randonnée! Les clips sont sécurisés et inaccessibles aux mains de mon petit farceur: la veille du test du Air Love and Carry, il avait déclipser une bretelle du Liliputi , me causant une belle frayeur!

Venons en au tablier: sa forme qui m’a interpellée au sortir de la boîte semble accentuer la fameuse position en M. Le filet a l’air solide. Avalanche donne un bon point à la poche à Doudou (là où il y a des écritures 😉 ). Plus encore que les poissons, je pense que c’est ce qu’il a préféré. Une poche à laquelle il a pu accéder seul. Vous pourrez y ranger votre carte bleue, ou vos clefs de voiture! Pratique! Il est généreux, grâce aux extensions, et je porte sans problème Avalanche en position physiologique. Le tablier remonte assez haut, sans toutefois aller jusqu’à couvrir ses épaules, mais à 3 ans et demi, quand on tient son corps, on n’a pas spécialement envie d’être engoncé dans le porte-bébé. 

J’aime bien la pochette de rangement. Moi qui suis une vraie « pagaillou », l’idée d’avoir un petit sac (waterproof?) pour ranger le précieux m’a bien plue!  

Alors bien13226886_1063920610348574_1030988910617260771_n entendu, je n’ai pas pu m’empêcher de tester avec Rayond’soleil. J’ai aimé le rembourrage des bretelles qui m’a permis d’être confortable. Ce n’est pas un toddler, encore moins un preschool, mais en dépannage*, il remplit son rôle. La capuche peut toujours tenir les épaules d’un enfant plus grand, d’autant que le système d’attache par clips est assez efficace (et facile à utiliser, même pour les parents pas très souples!). On est d’accord que le but du Air love and carry n’est pas de porter un enfant de 7 ans et demi. Toujours est-il qu’il supporte bien les 23 kilos de la miss, sans douleur particulière pour moi. Elle a eu l’air de s’y plaire, n’a pas râler, et ne s’est pas plainte de douleur. Je l’ai gardée une vingtaine de minutes, sans aucun problème!

*en dépannage= si vous n’avez que ça sous la main, si votre enfant tient son buste correctement, si vous n’allez pas porter longtemps! 

Venons en au prix, parce que cela reste important, sachant que ce porte bébé ne fera pas toute la carrière de porté de votre enfant, il faudra passer aux modèles bambins ensuite. Le prix est doux: 69€90. C’est le préformé le plus abordable de sa catégorie. Les couleurs sont tendances: vous trouverez les différents modèles ICI

J’ai aimé la simplicité. L’Amoureux  a testé lui aussi, rapidement, et les réglages se font tout seuls! Il avait détesté le Buzzidil pour ça, trop compliqué! Avec le Air Love and Carry, tout est simple! 

En résumé, j’ai aimé le Air Love and Carry, même si mon cœur continue d’aller aux préformés faits dans des tissus écharpe, pour leur souplesse, et leur maintien que je trouve meilleur avec des enfants hypotoniques. Avec un loulou qui n’a pas de soucis de santé, le Air  Love and Carry tire son épingle du jeu: léger, confortable, et vendu avec ses accessoires, il est très agréable avec un bambin! Je l’ai testé avec des poupons lestés également, en ventral, mais je n’aime pas le ventral en préformé (comment ça je l’ai déjà dit? ) et mon avis est donc complètement faussé là dessus! Je mets un bémol sur le tablier que je ne trouve pas assez souple, mais je suis d’une exigence hors norme, pratiquant un portage hors norme…

Ses plus: les clips bien pensés, la forme inhabituelle du tablier qui favorise une bonne installation, les bretelles qui se declipsent, le rembourrage léger et agréable, la poche à Doudou, les accessoires, le prix.

Ses moins: le filet (que je trouve inutile pour nous les parents parallèles), le fait qu’il soit un peu rigide. 

13287876_1063793283694640_409455200_o

Validé par Avalanche

 Le Air Love and Carry prêté par la boutique Mamawear est parti faire un tour chez quelques monitrices du réseau. Cet article sera donc actualisé régulièrement avec leurs différents avis! Avalanche n’est pas content du tout d’avoir dû laisser partir ses poissons!! 

 

 

 l’avis de Catherine (Monbbporté):

Test du Love & Carry Air Mon BB Porté – Catherine

Love & Carry est une marque Ukrainienne fondée en 2010 pour un couple de parents qui après avoir testé plusieurs porte-bébés ont décidé de créer celui qui allait leur convenir : « Love & Carry® est « notre enfant » : une énorme quantité d’amour, de temps, de pensées et d’idées ont été investis “ La marque propose deux types de porte-bébés physiologiques (le modèle Air et le Dlinght) et un mei taï. Le porte-bébé testé est le modèle Air. Il est fabriqué en Ukraine. Le Love & Carry Air est 100% coton et il est conforme à la norme NF EN 13209-2 Son prix est de 75€ et il vendu avec une pochette de transport. Il permet un portage ventre, hanche et dos jusqu’à 18kg. Les dimensions du tablier sont de 33 cm de large pour 35cm en hauteur. L’assise est évolutive : le porte-bébé est vendu avec des extensions. Les bretelles se déclipsent et l’ont peu les croiser dans le dos en cas de portage ventral. La capuche s’enlève complètement. Elle est fixée au tablier par 3 pressions. Elle est en tissu coton à motif (celle du porte-bébé testé est décoré de petits poissons bleus). Le tablier comporte une poche qui au moyen d’un zip, se roule laissant apparaître un tissu aéré et respirant qui n’est pas sans rappeler celui du Physiocarrier de Je Porte Mon Bébé. La ceinture se ferme au moyen d’une boucle 3 points. Mon test du porte-bébé préformé Love & Carry Air, modèle My Ocean. Le porte-bébé est facile d’utilisation. Il y a peu de réglages et le mode d’emploi est plutôt bien fait. C’est un porte-bébé moelleux et confortable pour le bébé et le porteur. Le Love & Carry Air est bien fini et sa capuche à motifs ainsi que son tablier brodé avec un dessin en font un porte-bébé au look original. Il se revèle plutôt confortable pour moi avec mon fils de 17kg. Les extensions sont simples à installer et elles rendent réellement ce porte-bébé évolutif au niveau de l’assise (ce qui n’est pas le cas de la hauteur du tablier). Mon avis : C’est un bon rapport qualité/prix pour un porte-bébé évolutif fabriqué en Europe.

Celui de Maliti:

http://www.lesbebesportesdemaliti.com/portage/porte-bebe-air-de-love-carry/

10

Feel good

Lundi soir, j’avais rendez-vous avec la psychomotricienne de l’école de Rayond’soleil. 

J’appréhendais beaucoup. Qu’on me dise que les efforts ne payent pas tant que ça, que la demoiselle n’y met pas du sien tous les jours, qu’elle s’enferme dans le connu, que les progrès ne sont pas aussi importants que ce que nous avions constaté. 

C’est donc le cœur lourd d’angoisses que j’ai fait la route, embarquant mes petits bonhommes, avec la peur aussi que mon Avalanche ne soit pas patient, et soit donc catalogué.

C’est pas que je n’ai pas confiance en cette psychomot, c’est juste que je ne la connais pas encore très bien, et que l’ancienne avait mis la barre un peu haut. J’ai tendance à ne me fier qu’à mes impressions concernant les pros qui entourent ma fille, et elles se sont toujours révélées juste. On va dire que j’ai l’œil. 

Rayond’soleil est une filoute. Elle avait réussi à leur faire penser qu’elle n’arrivait pas à mettre ses chaussures. Il lui faut environ 20 secondes! D’un autre côté, elle arrive souvent à échanger sa séance de kiné par une séance de massage, le charme, toujours lui. Alors je me suis dit qu’il fallait qu’on en parle. Et que c’était l’occasion de faire un petit bilan, et de voir si la p’tite nouvelle me plaisait. Ben quoi, j’ai le droit, non? C’est pour notre bien à tous. J’avais eu une bonne impression lors de nos précédents échanges, mais ils avaient été brefs, elle ne connaissait pas encore bien la puce, n’avait pas assez de recul. 

On avait vu de gros progrès: le vélo adapté qu’elle maîtrise parfaitement, le deux roues qu’elle maîtrise presque, le toboggan du fast-food qu’elle descend enfin seule, l’endurance qui pointe son nez, la gestion des émotions, le fauteuil qui n’est pas sorti depuis Août…

Mais on sait jamais, j’ai eu peur de m’enflammer. Alors j’ai voulu en avoir le cœur net. 

Bon point pour elle, la p’tite nouvelle (pourquoi les gens sont-ils tous subitement aussi JEUNES? Je vieillis ou quoi?) nous accueille dans la salle de motricité, et laisse à Avalanche le droit de jouer. C’est cool, on peut discuter tranquillement. 

Rayond’soleil progresse par paliers, je le savais. Elle me décrit une petite fille de plus en plus à l’aise dans son corps. Elle ne réussit pas tout mais elle essaie. La volonté de ma puce n’est plus à démontrer, mais ça fait du bien de l’entendre quand même. J’apprends que la concentration a doublé, voir triplé depuis la rentrée. C’est la bonne surprise. 

On parle motricité globale, elle progresse, en tonicité surtout. On va essayer de l’aider à se coordonner. La danse est un plus, je le savais aussi, mais je suis contente qu’on me le redise.

Concernant la motricité fine, elle est beaucoup travaillée en classe, et en ergothérapie, alors elle insiste moins, y a suffisamment de travail pour tout le monde!!

Rayond’soleil se situe de mieux en mieux dans l’espace et le temps! Bref, elle avance, dans son sentier à elle, mais elle avance, en ramassant des fleurs et c’est très chouette! Elle s’organise, c’est l’étonnement pour moi qui ne travaille pas ça du tout avec elle (trop occupée avec les bulles, les lettres, les parcours….). Elle accepte de plus en plus de sortir des scénarios connus. La p’tite nouvelle réussit à l’emmener où elle le souhaite en usant de quelques stratagèmes, tout en douceur. Elle s’exprime de plus en plus, et de plus en plus clairement. Ouf, c’est aussi ce que je croyais remarquer, mais l’orthophoniste avait noté une régression….

On discute à bâtons rompus et je n’entends aucun commentaire négatif sur ma fille. Oh bien sûr, elle a son petit caractère, mais moins à l’école qu’à la maison. Ça va venir, ne vous inquiétez pas!!!

Le point noir, c’est la position assise. Cela doit faire 5 ans que l’on se bat tous contre ce fichu W ! Les équipes médicales, nous, ses frères s’y sont mis, mais rien à faire. Spontanément, elle s’assoit en W. Je ne compte plus le nombre de fois où je lui  dis: » TES JAMBES!! » . Le W est un problème quand c’est la seule position assise de l’enfant. Il tire sur les hanches, sur les genoux, sur les chevilles. On en discute mais je sais tout ça. J’ai essayé de la faire asseoir en tailleur, mais elle n’est pas confortable, j’ai l’impression que ses ischios-jambiers se sont rétractés à toujours se mettre comme ça. Elle se plaint des chevilles régulièrement (croissance ou W, je ne sais pas le dire). J’ai essayé de la faire mettre à genoux, mais jusqu’à il y a peu, elle ne tenait pas, pas assez tonique. J’ai alors mis un rouleau en mousse sous ses fesses, mais ça n’a pas marché. La p’tite nouvelle est consciente de l’énergie déployée pour éviter la position, et du caractère compliqué de la chose. Rayond’soleil ne fait pas exprès. On continue le travail. Personne ne va lâcher ce W. Pas question. 

Pour finir, j’ai eu envie d’aborder le portage. En disant que je portais de moins en moins (ce qui est vrai) et en expliquant dans quelles circonstances on le faisait. Je sais que la p’tite nouvelle est calée en portage physiologique. Mais ce n’est pas parce qu’on est calée qu’on aime voir des grands portés. Elle aime. Elle ne trouve rien à redire à notre portage câlin, notre portage « franchissement d’étapes », notre portage contenant. Ça lui a même donné l’idée d’une couverture lestée pour permettre à Rayond’soleil de se (re) poser en rentrant de l’école. A venir donc un article sur la couverture lestée. J’ai trouvé ça chouette, de ne pas voir de jugement dans ses yeux, ni dans ses paroles. A noter que JE me sens suffisamment bien dans notre portage pour que le jugement ne m’atteigne pas. Mais cela veut aussi dire, qu’elle ne jugera pas d’autres parents qu’elle pourrait rencontrer, et qui pourraient être moins sûrs d’eux. Mieux, elle pourrait diriger (on peut rêver) des parents vers nous. Retrouver des professionnels de santé convaincus de l’utilité du portage, ou prêts à découvrir le portage physiologique des enfants ou des bébés (Comme j’ai pu en croiser, coucou La Meilleure Amie de Rayond’soleil!!), c’est quelque chose qui me remplit toujours de joie et de confiance (en eux mais aussi dans l’avenir!). La mission de Portage et Handicap, c’est aussi ça, faire entrer le portage dans les CAMSP, SESSAD, IME, CMI,EPEAP,PMI…C’est quelque chose que vous ne voyez pas, mais que nous travaillons énormément, nous les bénévoles de l’association. Pour que vous ne rencontriez que des regards bienveillants sur votre façon de Porter  (dans tous les sens, même les moins littéraux du terme) votre enfant!

Bref, I feel good aujourd’hui, et les progrès que je ne suis pas la seule à avoir constatés n’y sont pas pour rien! J’ai confiance, en la p’tite nouvelle, mais aussi en l’avenir de mon petit Rayond’soleil…

Cœurs sur vous tous, qui doutez, qui avez peur, qui ne voyez pas toujours le juste retour à tous les efforts déployés. Je sais ce que c’est. Mais les jours comme aujourd’hui( enfin comme lundi) nous redonnent l’espoir, ou mieux, l’espérance…

DSC_1777

 

1

Le parc Animalier d’Auvergne

Une fois n’est pas coutume, je vais vous raconter notre visite au Parc Animalier D’Auvergne, à Ardes sur Couze, en commençant par la fin.

Porteurs, Porteuses de tous pays, novices ou confirmés, je tenais à vous annoncer notre partenariat avec ce zoo. Grâce à nous, vous pouvez désormais louer un porte-bébé à l’accueil du parc, plutôt qu’une poussette. Vous avez pour le moment le choix entre un Pognae  pour les bébés de 4 mois à un an ou deux selon le gabarit, et le Isara spécial ,( oui en rose pour le moment, puisque c’est celui de l’association 😉 ) pour les enfants plus grands, et/ou souffrant d’hypotonie. En effet, ils sont là haut en test jusqu’à fin juin, afin de voir si la demande est équivalente à celle de la poussette.

Et honnêtement, sans porte-bébé, je vous souhaite bon courage! 

Parce que ce parc animalier est niché sur les reliefs auvergnats. Un terrain escarpé.DSC_1171 (Copier)

Reprenons au commencement.

Je connais ce parc depuis longtemps, il a été racheté il y a quelques années, et depuis, les innovations, et les progrès en terme d’accessibilité sont légion. Pour le bien-être des animaux tout d’abord: les enclos sont rénovés, agrandis et certaines espèces bénéficient du programme de reproduction afin de préserver leur survie. Très engagé au niveau associatif, le parc soutient notamment l’association la passerelle:

« 

Parce que nous sommes convaincus qu’il y a déjà des actions à mener pour des espèces près de nous et parce que nous voulons être un acteur ici, dans la région, nous avons souhaité parrainer et accompagner des projets associatifs utiles à la biodiversité.
A ce titre, nous avons la chance d’accueillir au parc deux colonies de chauve-souris : les Petits Rhinolophes et surtout les Grands Murins. Cette espèce est très rare et fait partie de la catégorie vulnérable des espèces menacées (IUCN). Nous souhaitons agir et protéger cette espèce.

Par ailleurs nous avons également la chance d’accueillir des Milans Royaux dans le ciel du Parc Animalier d’Auvergne. Cette espèce installée à proximité du Parc est également inscrite sur la liste rouge des espèces menacées en France dans la catégorie « VULNERABLE ». Nous ne voulons pas rester de simples spectateurs mais agir concrètement et participer à leur conservation. » 

DSC_1342 (Copier)

L’an dernier, ils accueillaient les girafes, cette année, ce sont les suricates ! L’enclos des lions a été considérablement repensé afin de donner un peu plus d’espace aux deux fauves, présents au parc depuis de nombreuses années. Les loups blancs du canada ont également pu déménager durant l’hiver. Qu’on se le dise tout de suite, je ne suis pas spécialement fan des animaux enfermés, mais qu’on ne me jette pas de cailloux si j’ose affirmer qu’il y a de bons et de mauvais zoos. Les animaux sont bien portants, et tout semble mis en oeuvre pour qu’ils se sentent bien dans le parc. L’une des panthères des neiges a, me semble-t-il, été transférée car elle ne se plaisait pas. Certaines espèces ne survivent qu’en captivité, certains diront que cela n’est pas une vie, je vous avoue ne pas savoir qu’en penser. Les parcs respectueux des animaux, et qui ont une belle communication autour de leur protection, me semblent être une bonne chose pour nos enfants. 

Les soigneurs du parc animalier d’Auvergne sont présents toute la journée pour répondre aux questions des enfants (et des parents).

Alors l’accessibilité, ça donne quoi? Le terrain a été amélioré: passerelles, chemins praticables en poussette ou fauteuil, aires de jeux accessibles à tous…Mais, on reste en Auvergne, et avec la meilleure bonne volonté du monde, on ne peut tout de même pas scalper le sommet du monde!

 

DSC_1175 (Copier)

Puis le paysage vaut le coup d’oeil!

 

Alors sachez que vous pourrez faire une bonne partie du parc sur vos roues sans problème! Juste on oublie les enclos d’immersion:

DSC_1045 (Copier)

L’enclos donc des cervidés, et celui des makis, quoique ce dernier est moins escarpé. Le sol est « naturel » donc terre, morceaux de bois, et vous pouvez approcher les animaux! C’est chouette et ludique! 

Au sommet du monde, vous avez l’enclos des bouquetins et chamois, qui est magnifique également, mais ce sont surtout des rochers! Il y a moyen de ne pas faire cet enclos, comme celui des cervidés, mais tant qu’on peut le faire, je pense que c’est à voir! 

Ensuite se pose la question de monter au sommet du monde! En roulettes, honnêtement, c’est la misère pour celui qui pousse! Ça grimpe sévère, vous aurez mal aux jambes mais le spectacle en vaut la peine, et des rafraîchissements vous attendent au chalet! Nous, on s’est offert des glaces, on l’avait mérité hein!   On a traversé au milieu des animaux (à distance raisonnable bien entendu, ils n’aiment pas spécialement notre compagnie). 

DSC_1030 (Copier)

On n’est pas monté en fauteuil. On a pDSC_1276 (Copier)ris l’option porte bébé. La fois où je m’y suis rendue seule, on n’a pas pu aller au sommet. J’avais mon Avalanche sur le dos, et Rayond’soleil en fauteuil, donc impossible, même pour moi! 

La dernière fois, on a pris deux porte-bébés, qui ont peu servi! Le maxitai nous a accompagné pour la grosse grimpette, et dans l’enclos des singes, car mademoiselle en a peur 🙂 

Il y a une navette, mise en place cette année. Seulement je trouve que le tarif n’est pas très abordable, je trouve cela regrettable que les personnes ayant la carte d’invalidité, ou un fauteuil roulant (on l’a rarement par plaisir) ne bénéficient pas de la gratuité. On ne parle pas vraiment de confort là….

A part ce petit point négatif, vous avez tous les éléments réunis pour passer un bon moment. Des aires de picnic mises à disposition, deux points de ravitaillement! Auvergnats jusqu’au bout, on vous vend de la bière produite à Blesles, à quelques kilomètres de là, et de l’Auvergnat cola (parce qu’on n’aime pas tous la bière, n’est ce pas!) . L’accueil est agréable, les aires de jeux immenses, et très sympas, à la portée de tous, petits et grands. Les pancartes explicatives sont bien pensées. Pour l’avoir fait à plusieurs reprises, avec des enfants d’âges très différents (et aux capacités bien différentes) je dirai que c’est un moment agréable, en famille ou entre amis, en totale immersion dans la nature. Vous pourrez même assister au nourrissage des animaux. Jules l’hippopotame attend son nouvel enclos, il y a eu une campagne de financement participatif il y a peu. En attendant, s’il n’est pas en train de faire de la plongée dans l’étang, vous pourrez toujours admirer ses rondeurs en faisant de la balançoire géante! 

Le 3.06.16 , le parc ferme plus tôt, il organise sa dreamnight, et nous serons présents en famille pour profiter de ce chouette moment! M’est avis que le gibbon blanc ne sera pas le seul porteur du soir à Ardes sur Couze ce soir là!!! 

En espérant que l’initiative du parc, de mettre des porte-bébés et bambins à la place des poussettes, soit suivie par d’autres!!

     DSC_1209 (Copier)

0

L.B Lilli bricole…et sa gentillesse!

Bon, voici le dernier article que je vous avais promis!

Je voulais vous parler de L.B Lilli Bricole: https://www.facebook.com/lesbricolesdelilli/?fref=ts 

 

Lilli, elle m’a contacté y a un petit peu maintenant, me disant qu’elle avait fabriqué et fait voyager un meitai, le Lilitai. A la suite de ce voyage, plutôt que de le vendre à bas prix, elle souhaitait lui donner une jolie seconde vie, et qu’il fasse le bien autour de lui. Alors elle m’a contactée pour l’offrir à l’association. En retour, elle ne voulait rien, son agenda est déjà bien chargé, elle n’a pas besoin de nouveaux clients, et ne peut assurer de courts délais… » Prêtes le à des familles qui en auraient le besoin, fais en ce que tu veux, mais fais qu’il serve ta cause! » m’a-t-elle dit.

Alors je vous annonce fièrement qu’on a sous la main un Lilitai, modèle en colimaçon, très technique, un vrai caméléon, à vous prêter, vous parents d’enfants à besoin spécifiques!

Caméléon parce qu’il peut servir en:

-Podeagi (jamais testé),

-En onbu à anneaux:DSC_0918 (Copier)

 

-En meitai hybride avec ceinture à clip:DSC_0876 (Copier)

-en   meitai plus classique avec ceinture à nouer:DSC_0923 (Copier)

 

 

Nous, on a apprécié la profondeur du Lilitai! Vraiment, remonter jusqu’à la nuque d’une fillette de 7 ans,ça n’est pas donné à tous les meitai! Concrètement, ne portez pas un mammouth en onbu! Ça tire fort sur les cervicales!  Mais avec un enfant plus petit, vous augmentez la taille du tablier et le champ des possibles! Les bretelles mixtes sont agréables (le rembourrage n’est pas mastoc, et j’aime les larges pans pour renforcer l’assise!)

Ce que j’apprécie avec le meitai, c’est de pouvoir porter haut, en défaisant la ceinture et en venant la passer dans les bretelles.

Puis ça donne un sentiment de liberté terrible!!DSC_0935 (Copier)

La capuche (pas remontée ici!) peut servir pour caler la tête de votre précieux si celui ci ne la tient pas suffisamment seul. Elle est longue et large et vous avez le choix de la raccourcir selon vos besoins. Elle vient se nouer sur la bretelle (le ruban foncé qu’on voit devant mon épaule). 

C’est vraiment un chouette meitai, que vous pourrez adapter à vos préférences personnelles. Il assure un bon maintien, il est large et profond. Je dis oui!

Celui ci est un peu girly, mais nous on s’en fout, le rose n’est pas que pour les filles, et ne dérange ni Rayond’soleil, ni Calme de lune, ni Avalanche, ni même l’Amoureux!

On porte avec ce qu’on a sous la main au moment de partir (comprendre ce qui est sur le dessus de la boîte magique à moyens de portage!)

Si vous désirez tester, n’hésitez pas à me contacter portageethandicap@sfr.fr. L’association ayant une vocation d’aide, nous prêtons les moyens de portage à nos membres, selon les disponibilités et les besoins de chacun. Lilli m’a dit que son agenda était chargé, mais je suppose que si vous êtes amoureux, et convaincus (un peu patients aussi!) il doit y avoir moyen de vous en faire faire un! 

 

 

 

 

 

Alors un immense merci à toi Lilli pour ta générosité, et ton empathie! Le bien appelle le bien…

DSC_0933 (Copier)