2

Le coup de gueule de la rentrée 

La rage.


La colère.
Quand tout ce qui te tient les larmes en dedans c’est l’injustice complète qui te tord les boyaux.
Cette année,le taxi passe 40 minutes plus tard. C’est rien qu’un grain de sable dans l’organisation familiale. On part tous les deux avant 7h45. C’est tôt, mais cela nous permet aussi d’être là le soir.
On a envisagé pas mal de solutions et on a gardé l’idée du périscolaire, la seule viable.
Elle connait , elle l’a fréquenté jusqu’à ses 6 ans, puis les animateurs la kiffent, en même temps,normal, c’est Rayond’soleil…
Elle les connait bien, elle va au centre de loisirs, encadré par les mêmes personnes, et tout roule.
Parce qu’elle n’est pas à l’école du village, j’ai appelé monsieur le maire, il me semblait que c’était à lui de donner son accord.
Ce soir, je commence par lui, merci monsieur le maire.
Je ne fais pas partie des administrés très impliqués dans a vie du village, ni de ceux qui ont pu râler et donner leurs avis, je n’ai pas le temps.
Mais vous m’avez rappelée, et quand vous avez pris le temps d’écouter l’histoire de Rayond’soleil, je me suis sentie aussi visible que n’importe quelle famille normale.
Quand vous m’avez dit que vous n’y verriez aucun inconvénient, je me suis sentie aussi importante que n’importe quelle autre famille.
Quand le service scolaire de la mairie m’a rappelée, plein d’empathie et d’écoute, je me suis sentie une mère comme les autres.
Restait un détail, l’accord de la communauté de commune qui gère le périscolaire en ce moment, une pure formalité quand les animateurs, premiers concernés sont d’accord.
Et bien ce p^$ùin d’accord nous a été refusé. Comme par principe.
Le service scolaire de la mairie nous assure son soutien, et porte réclamation, ira avec le maire devant le président de la communauté de communes s’il le faut. Merci la mairie de Brassac!! On sait maintenant qu’on est parfois entouré de gens humains!
Le prétexte de la communauté de communes? Pas tellement clair. Ils ont commencé en disant que l’emploi d’une aide était pas concevable financièrement. Quand la mairie rétorque qu’elle n’en a pas besoin, ils s’embourbent! Ils me rappellent ce soir, et se retranche derrière un code de l’action sociale. Je l’ai lu, je n’y ai rien trouvé. J’ai mis une amie au cœur gros comme ça, et qui s’y connait en droit, sur le coup, des fois qu’elle trouve ce fameux article qui INTERDIT la prise en charge de ma fille dans ce fameux code. L’impression de me faire enfumer. 

Alors écoutez moi bien, messieurs les communs de la comcom, ça ne va pas se passer comme ça. S’il faut alerter les médias et les associations de défense des droits des personnes handicapées, je le ferai.
Et vous me dites que vraisemblablement, notre dérogation passera. Mais pour que ce soit une dérogation, il faudrait outrepasser une règle! LAQUELLE???

Alors quoi? On pointe le handicap? Pour le plaisir? On se dit que les parents découragés vont se démerder autrement? Je suis en colère MERD*! Moi j’ai la rage, je prends le clavier, la plume, le téléphone et je remuerai tout ceux qui le méritent pour obtenir l’accueil de mon enfant handicapé.

J’ai mon maire derrière moi…

Mais je pense aux autres familles qui ont moins de chance que nous ? Car je n’en doute pas, ça va se régler cette affaire, et elle ira au périscolaire.
On fait quoi ? Quand personne ne souhaite s’encombrer de l’enfant ? On arrête de bosser ? On ARRETE DE BOSSER? ON ASSUME NOS MIOCHES C’EST CA? 
Alors ça va se savoir. Je vais faire remonter, aux médias, au ministère. Notre président qui semblait si préoccupé par le handicap… Elles sont où les solutions? 

Pourquoi on se sent toujours tout seul? Pourquoi on se sent toujours visés? Désignés? Mis au banc??


Parce que, putaù^$, c’est vraiment pas juste de toujours devoir se bagarrer comme ça, pour tout, pour rien, pour ce qui devrait être normal pour nous aussi !
Non, elle ne peut pas suivre en système classique…Et alors ? Cela ne lui confère pas moins de valeur !
Il est où le monde plus beau ? (le 1er qui dit dans ton c** je le plume !). Elles sont où vos responsabilités messieurs mesdames les bureaucrates calés loin de notre réalité?? Qui va se secouer et accepter un peu de prendre le risque d’améliorer la qualité d’accueil de nos mômes ?
FIGHT. C’est mon seul mot d’ordre. C’est parfois aussi mon seul maux…

Petite boxeuse a mis son casque, elle sait que j’encaisse les coups pour 2 mais se prépare au combat…

Publicités
0

La Dordogne

Cette année, on s’est dit « exit la mer et le sable blanc, soyons fous, allons en Dordogne, sur les pistes de Cromagnon et de ses copains ».

Accrocher une bande de trois enfants (aux âges aussi différents que ceux des nôtres) à l’histoire de l’Homme nous apparaissait facile, et force est de constater qu’on a mis en place une stratégie payante.

Premier point, et non des moindres, le camping. Vallonné et vert. Notre mobil-home était perché en haut d’une côte, idéal pour se croire dans une cabane dans les arbres! Les enfants ont adoré, mais peut-être pas autant que nous, les parents…Chaque soir, nous profitions du répit après avoir endormi la meute, pour regarder le ciel, et les étoiles filantes… La piscine, et ses quatre bassins, et deux toboggans. Le paradis des enfants….Aucun espoir de bronzer peinards avec 3 mômes surexcités, même Rayondsc_0262d’soleil est montée au moins 20 fois par jour, seule et pleine d’élan, en haut de l’escalier en colimaçon qui l’emmenait vers le toboggan bleu…Sachant que la piscine était réservée à l’après visite du jour, je vous laisse imaginer mon incrédulité devant tant d’endurance. Je vous parle de la strucure de jeux?Des filets qui montent à 3 mètres de haut, un trampoline perché, une tyrolienne et un château gonflable. Des tables de ping pong, un terrain multisports. Bref, tout le monde avait de quoi s’amuser 😉 Nous les parents, raquettes main, Avalanche à la tyrolienne, et Calme de lune au foot. Rayond’soleil montait chaque jour effleurer les nuages du bout de ses doigts…Bon, il a fallu faire quelques petits nœuds (comprenez points de sutures) à Avalanche…Le jour de l’arrivée tant qu’à faire! Mais, c’est le seul point négatif du séjour, et il est déjà remis.

La Dordogne… Histoire de capter leur attention d’entrée de jeux, on les a emmené au préhisto-parc. Sculptures de mammouths, abris de Neandertal, sur un parcours arboré d’une heure et demie. Tout est mis en place pour que le public handicapé puisse suivre la balade, le chemin est praticable pour les pas mal assurés comme pour les fauteuils, les explications sont claires et abordables pour un public déficient mental, ou pour des enfants très jeunes, bref on s’est éclatés.

dsc_0319

Point du tout de portage au préhisto-parc. 1h30 de balade, à leur rythme 😉

Il faut avouer que la Dordogne, c’est aussi des châteaux…

Nos 3 chevdsc_0510aliers en herbe ont souhaité visiter le magnifique château de Castelnault, qui est aussi musée des armes. Les étoiles dans les yeux d’Avalanche quand il a vu les arbalètes…Euh légèrement moins quand il a pensé que le soldat caché dans un recoin était un mort dans un placard ( une statue! )…On s’en est mis plein les yeux avec des pyasages à couper le souffle vu depuis les meurtrières du château. Nous avons écouté le forgeron nous parler de Loki, le Dieu de la forge, en façonnant un bijou, et nous nous sommes reposés à l’abri des arbres. C’est un château très bien conservé, mais cela reste un château: inaccessible aux personnes à mobilité réduite. Bon, nous on a porté un peu ce jour là, mais surtout pour retourner à la voiture, car la côte est plus qu’impressionnante et que la demoiselle avait déjà avalé seule tous les escaliers du château! Bravo!! Tu peux regarder le soleil mon ptit chat, tu n’es pas loin de toucher les étoiles 😉 

 

dsc_0466

Les choses se sont corsées à Lascaux…Visite guidée, usine à touristes… On n’est pas là pour s’éterniser, ni pour répondre aux questions des enfants trop curieux. Les gens sont de mauvaise humeur pour la plupart, la grand mère en pantalon blanc a vite repéré Avalanche dans la file d’attente et voit d’un mauvaise œil ce petit garçon qui chante, et va lui flinguer sa visite à 10€. on n’est pas rentrés dans la grotte que j’ai déjà les nerfs, et ça ne va pas s’arranger…Le groupe est trop nombreux, et le guide sous pression. Les enfants aussi sont nombreux, en Août ils sont en vacances…Nombreux, bavards, et souvent rigolos. La visite commence sur les chapeau de roue. Le guide demande souvent si on a des questions, mais ne relève que rarement les bras levés des enfants. La dame au pantalon blanc est excédée par Avalanche, et un autre enfant. Le premier remue, le second chouine, et elle a quand même payer l’entrée, elle voudrait bien du calme et du silence. Moi je bouillonne. Entre ses soupirs, ses regards de travers et ceux de l’adolescente qui l’accompagne, je me sens super mal dans cette grotte, et je sens que ma soupape de sécurité va péter.Pourtant, objectivement, Avalanche est relativement sage. Bien sûr, il ne chuchotte pas, mais il est émerveillé mon petit garçon, il veut tout savoir, tout comprendre, alors bien entendu, quand on refuse de répondre aux milles questions qui lui brûlent les lèvres, il commence à râler et à s’agiter. Lascaux, si tu veux mon avis, tu devrais organiser des séances spéciales enfants de moins de 10 ans. Ca éviterait aux vieilles dames aigries de ME pourrir ma visite. En même temps, avec des groupes toutes les 10 à 15 minutes, ya pas trop de temps pour répondre aux interrogations. Même Rayond’soleil est cafardeuse…La grosse déception. Heureusement, on avait pris des billets pour le musée du Thot, et ça a compensé. Très bien fait, ludique, avec quelques Aurochs pour assouvir la curiosité des enfants. On a découvert ensemble et à notre rythme la vie de Cromagnon, les peintures et les sculptures et on a participé à un atelier de réalité augmentée durant lequel Rayond’soleil a pu caresser un bébé mammouth! Encore un endroit que je vous conseille +++, les guides étaient agréables, et la visite étant libre, nous n’avons subi les foudres couroucées de personne! Les panneaux explicatifs sont secondés par des petits films très accessibles, encore une fois qu’ils s’agissent d’enfants ou de personnes en situation de handicap. dsc_0574

On a visité des villages superbes, croisé des châteaux perchés au dessus de la Dordogne ou de la Vézère. On a profité de cette parenthèse hors du temps et on a déjà envie d’y retourner… Les enfants ne jurent plus que par la Dordogne et auraient eu envie de vivre en mobil home. On a eu du mal à refermer la porte derrière nous. Pourtant on partait pour voir ma famille toute proche, mais comme on en avait profité aussi pendant le séjour (ils sont pas loin de la Dordogne), et que ça sonnait le glas des vacances, on n’a pas pu s’empêcher d’être tristes…

Le bilan c’est que je n’ai presque pas porté pendant les vacances (à part ma nièce!!). Ni Avalanche, ni Rayond’soleil. Y a de fortes chances pour qu’on parte tout nus de porte-bébés l’année prochaine. Ca me fait drôle de vous dire ça, ça me fait drôle d’en être là… Drôle pas triste, peut-être un peu nostalgique surement. Ca veut aussi dire que le blog (et surtout les illustrations) va évoluer…Bises mouillées, c’est la rentrée!

 

 

 

 

 

 

112

T’as ton Tann’s? (concours inside)EDIT 23.08 CONCOURS FINI

Nous en sommes à la moitié des vacances!! Et ouais, déjà!

L’heure pour moi de réfléchir à la rentrée! L’an dernier, je vous avais déjà parlé de son cartable, un Tann’s ICI. Je vous invite à relire cet article, toujours d’actu, et qui vous explique bien pourquoi iul est super, même pour nos loulous différents!

Un cartable léger (en plastique de bouteilles recyclées!) , facile à utiliser et résistant grâce aux coutures renforcées.

 Tann’s a su s’imposer, et surtout rester dans la course, année après année! 

Pour la rentrée 2016, Tann’s a sorti une nouvelle collection!

Avalanche est tombé amoureux du modèle Baseball:

DSC_0192

collector boy, 35cm, 66€90

Moi j’aimais tout : http://www.tanns.fr/collection-collector-boy…

Alors, ici on a un an de recul sur les cartables! Si Rayond’soleil a peu chargé le sien, je maintiens qu’ils sont simples à utiliser seul, même pour des petits doigts malhabiles. Elle a adoré son Tann’s à fleur (cette année il y a un PAPILLON magnifique!) 

DSC_0191

collector girl 35 cm 66€90

Un lavage, et il repart pour une année. Ils supportent bien le lavage, et sèchent relativement vite.                                                 On constate que les bretelles ergonomiques ne tombent pas, et le dos du cartable est bien rembourré!

 

 

Calme de lune, en CE2 avait aussi le sien. Le grand modèle par contre. Il l’a énormément chargé. Jusqu’à 10 kg, il a fallu qu’on se fâche un peu, à cause de son dos….Le cartable n’a pas bougé. Parfois il ne pouvait même pas le fermer tant il était plein. Les coutures sont intactes, et le Tann’s fera le CM1….

DSC_0190

colector 2015, 74€90

Les rangements sont bien pensés, et nombreux, le design est sympa!

 

C’est encore un peu grand pour mon Avalanche, mais il est tellement content de faire comme les grands…Les bretelles sont bien vues, elles ne glissent pas, même sur les minus!

DSC_0193

cartable offert par la marque

 

Vous l’aurez compris, toute la famille est fan!!

Vous aussi vous souhaitez gagner un cartable Tann’s? Je vous propose en partenariat avec Tann’s de gagner ce modèle: le cartable classique bleu chiné, 41 cm, d’une valeur de 76€90!  Pour jouer, laissez un commentaire ici! fin du jeu le 19.08.16

 

 

LE numéro. 8


emporte la mise! Félicitations à toi, envoies moi un mail à portageethandicap@sfr.fr 

tann's

 

 

0

Dans la cour des grands…

La rentrée approche et je sens mon coeur battre un peu plus fort dans ma poitrine. Mes mains sont moites et mon sommeil est dérangé par l’angoisse sourde qui monte au creux de ma poitrine. Non je n’ai pas 6 ans, et ce n’est pas ma rentrée. C’est la tienne, ou la tienne, ou encore la tienne…. Tant de changements nous attendent, j’ai l’impression d’être comme un plongeur qui prend sa dernière inspiration avant de se lancer, tête la première. Nous avons déjà dit au-revoir à notre nounou, elle nous manquera. Bien sûr, sa porte est ouverte mais ce ne sera plus pareil. Elle a veillé sur nous comme une bonne fée (parfois grincheuse) depuis de si nombreuses années…On a tous une page à tourner, et c’est demain !

Toi, mon Calme de lune, qui du haut de tes 8 ans ( et d’mi) désire déjà lâcher ma main et te lancer tout seul le jour le rentrée. Tu me l’as dit sans détour, comme ça, hier soir, pendant notre temps de « discussion ». Tu voudrais y aller tout seul…Mais suis-je prête à te laisser t’envoler si vite? Comment vas-tu faire, noyé dans la cour au milieu de centaines d’élèves? Certes, c’est une cour que tu connais par coeur, tu sais qui sera ton instituteur cette année et tu sais les modalités de ce jour de rentrée…Alors pourquoi n’ai-je pas envie de te laisser seul? Parce que j’ai peur, peur de passer pour la maman qui s’en fiche alors que ce n’est pas le cas, peur que tu sois crane mais que finalement tu regrettes sitôt j’aurai tourner les talons, peur que tu te sentes seul…. Je pense qfEVRIER 2015 078u’on fera comme tu voudras, demain matin. Que je resterai là, à te regarder retrouver tes amis, serrer leurs mains comme des grands et te tourner vers l’avenir. Comme je suis fière du jeune homme en devenir que tu es, des milliers de progrès que tu as réalisé, de tout ce que tu accomplis déjà. Je te regarde, et je revois le bébé que tu as été. Je me souviens ta toute première rentrée, en cours d’année, pour tes deux ans et demi. Je me souviens ton regard émerveillé lorsque nous avons visiter l’école. Ta soif d’apprendre à lire avant même de rentrer au primaire. Tes prédispositions en math, que tu ne tiens pas de moi.

Tu vas recommencer tes entraînements intensifs de rugby, les tournois desquels tu rentreras épuisé mais heureux, des médailles autour du cou et des souvenirs plein la tête. Tu participeras à deux millions d’anniversaires et soirées pyjamas, tu prépareras des contrôles et tu tenteras de négocier pour rester à la télé avec nous certains soirs. On va reprendre une routine.  Tu es un petit écolier modèle, et je sais que tu es content de retrouver les bancs de l’école. Moi j’aime pas la fin des vacances… Mais bon, on a pas le choix, hein?

fEVRIER 2015 060

 

 

Toi,, mon Avalanche…Mon bébé qui lâche ma main pour ton baptême du feu… Le jour de ta naissance, tu avais le poing en l’air, tu annonçais la couleur si je puis dire… Tu n’es plus un bébé, ça y est. Après le lit de grand, l’arrêt des tétées, le début de sevrage du portage et l’abandon de tes couches, te voilà prêt à rentrer à l’école. J’ai cherché partout, il n’y a plus de bébé à la maison. Comment ai-je pu ne pas m’en rendre compte avant? Tu as grandi sans me le dire, sans me prévenir…C’est drôle. Je ne suis pas nostalgique, juste un peu étonnée de te voir déjà petit garçon. J’ai peur que tu n’aimes pas l’école ou que le rythme soit trop difficile pour toi. Dans quinze jours, tu devras aussi manger à la cantine…Armé de ton cartable hérisson, épaulé par ton Doudou-lapin, je sais que tu vas te plaire là-bas, en plus il y a un toboggan. Et un bac à sable…

Une fois encore, c’est moi qui doit apprendre à ne pas avoir peur, à ne plus savoir ce que tu as fait de ta journée, à te laisser ton jardin secret. J’ai confiance en toi, tu ne seras peut-être pas aussi sage que ton frère mais tu seras toi. Tu as déjà prévu d’avoir des copains et de manger un gâteau avec eux, mais  pas de prêter tes jouets. D’ailleurs, tu ne les emmèneras pas, tu l’as dit. Tu aurais voulu aller à l’école en bus. Pas de chance, nous ne sommes qu’à 300 mètres, tu devras te contenter d’y aller à pied. Tant pis.

Ton petit sac est prêt. Il y a ton gobelet, marqué à ton nom, et une tenue de change « au cas où ». Tu as aussi voulu y mettre une trousse, pour copier tes aînés, ainsi qu’un cahier. Demain il nous faudra remplir tous les formulaires, et tu n’auras pas envie, alors j’attendrais que tu sois au lit. Je suis comme ça, je m’inquiète facilement, mais après tout, tu es un petit bout d’homme très étonnant…J’ai confiance, il faut que je m’en rappelle…

 

Et toi, mon Rayond’soleil… Tu es une grande, tu dois apprendre à voler. Nouvelle école, nouveaux amis. Là encore, je vais devoir lâcher du lest et fermer les yeux. Je sais que tu vas t’éclatDSC_0163er, tu es faite pour la vie en société. Nous avons dit au revoir aux gens du CAMSP, nous regretterons certains, mais pas tous. J’ai une pensée pour notre chère A., qui fait sa rentrée sans toi aujourd’hui. J’ai un pincement au coeur, je me sentais si bien pour échanger avec elle. Ta maîtresse aussi nous manquera, comme nous avait manqué celle de l’année d’avant. J’espère que tu attireras de nouvelles
belles personnes. C’est l’inconnu et, plutôt que d’en avoir peur, j’ai décidé qu’on allait vivre ça comme une nouvelle aventure! Comme quelque-chose de fondamentalement excitant. L’humain n’aime pas le changement, toi, tu trouves toujours du positif aux choses. Tu es déjà prête, tu réclames l’école depuis quelques jours déjà.Ttu connais les nouveaux copains, tu aurais un petit faible pour l’un d’entre eux, coeur d’artichaut! Tu as hâte d’y être, mais pas hâte comme pour que cela soit fait. Une hâte candide et enthousiaste, à ton image. Tu vas apprendre à voler, j’en suis convaincue, il te faut juste un peu de temps, et je suis prête à te le donner….

 

 

 

Ma rentrée à moi, c’est samedi. Après un été passé à la maison. Avant les vacances, il y a eu quelques soucis de santé. Un mal pour un bien, j’ai réappris à vivre doucement. Pourvu que cela dure, pour vous trois et pour tous ces changements à l’horizon!

 

                                       Bonne rentrée à vous tous… Vous les parents, les enfants, les terrorisés, les angoissés, les confiants, les sûrs de vous, les pressés, les tranquilles, ceux qui n’iront pas à l’école, et aussi ceux qui rentreront à l’hôpital car il y en a. Je pense à vous et vous souhaite de tomber sur de belles personnes et de vivre de belles aventures…