0

Brin de louves

Il y a quelques temps, j’ai rencontré Caroline. Et Caroline, en plus de porter ses bébés, et d’animer des ateliers de communication bienveillante, elle est co-fondatrice de Brin de louves. 
Brin de louves, c’est l’histoire de deux amies, Caroline, et Laetitia. Si j’en parle, ce n’est pas sponsorisé, c’est parce que ça me touche. 
Deux amies donc qui se sont dit à la sortie d’un atelier « Et si on se lançait? » . Elles voulaient un produit multi-usages, abordable, et responsable. 
Brin de louves, ça part aussi d’une souffrance, comme c’est souvent le cas pour les grandes choses… L’eczéma ravageur d’un tout petit garçon qui empêche sa maman de l’habiller, de le porter autant qu’elle le souhaite. Il faut donc concevoir un produit le moins allergisant possible. Et caméléon, parce qu’il doit pouvoir servir à plein de choses, aussi diverses que tapis de sol, à doudou pour maman….
C’est là que naît la Galie. Galie pourquoi? Parce que GA est compris dans les prénoms des deux aînés des filles à l’époque de la création de l’entreprise, et LIE parce que c’est compris dans le prénom des deux plus jeunes de l’époque… Simple comme bonjour. 
La Galie c’est quoi? C’est un lange, un pagne, un chèche, un doudou, un porte poupon, un sac, un brise vue, un cache vitre, un châle d’allaitement… Galie, c’est un tissu aux multiples fonctions.
Quand j’ai demandé à Caro pourquoi son produit était différent, elle m’a répondu qu’il servirait de Doudou aux mamans d’enfants hospitalisés, quand lui avait le sien… Bon point!
Ici, point d’hospi, mais on a réussi notre premier portage en pagne. Pas parfait, mais assez rigolo!

DSC_0250DSC_0249DSC_0251

On a monté la bête en sling, on s’est cachées dessous, on s’en est couvertes en sortant de l’eau. On s’est déguisée, et même que ça peut faire une robe. 
Bref on s’est amusées avec notre Cézanne:
DSC_0255 mode incognito
DSC_0253version coocooning
On s’est bisouillé en sling (j’ai deux anneaux qu’on ne voit pas sur les photos). C’est un chouette portage d’appoint, que j’apprécie énormément, il est facile de l’avoir dans son sac, ou dans sa boite à gant 😉
DSC_0248

 

Brin de louves aurait dû s’appeler Badine, mais la loi du marché en a décidé autrement, le nom était déjà pris. Sauf que ce B si particulier et déjà dessiné tenait aux cœurs des deux amies… Ce B qui représente au choix un ventre de femme enceinte, un coeur, une poitrine allaitante vue du dessus…Et tant d’autres choses…nous, on l’a adoptée, couleur Cézanne, mais les nids d’abeille sont très classe

DSC_0242

 

 

 

 

Publicités
0

Emeibaby, le préformé hybride!

DSC_0369 (Copier)

 

Emeibaby, c’est LE préfo que j’avais envie d’essayer. D’abord parce qu’il m’intriguait avec son drôle de système de réglages, ensuite parce que j’en avais lu du bien ici.

Lorsque j’ai reçu le colis, une pointe de déception, c’est le babysize qui arrive. Qu’à cela ne tienne, il y a peu d’écart de toutes façons entre les deux et Rayond’soleil ne se formalise pas de la taille. Il n’est pas du tout intuitif et, j’ai eu beau le retourner dans tous les sens, il a fallu que je me décide à regarder quelques vidéos sur la toile, chose que je ne fais que rarement! Heureusement le fabricant a eu la bonne idée de faire des tutos vraiment sympas et facile d’accès.(Bien qu’ils soient en Autrichien!)

Le secret de l’Emei c’est donc son réglage avec anneaux:

DSC_0373 (Copier) Pratique, juste sous le bras du porteur, les anneaux ne sont pas sans rappeler ceux des slings. Le tissu est agréable et glisse facilement, on peut vraiment obtenir la tension que l’on souhaite. Ils permettent également d’obtenir une assise large même si on constate bien sur mes photos que c’est trop juste pour Rayond’soleil. Rappelons toutefois qu’elle a  6 ans et qu’il commence à devenir compliqué de trouver des porte Rayond’soleil adaptés.

Test fait avec Avalanche, deux ans et demi au compteur, et c’est parfait, le tissu remonte bien au creux des genoux et nous avons de la marge. Ce n’est pourtant pas un petit gabarit le bonhomme!

Tissu d’écharpe, réglages millimétrés, on pourrait penser que c’est le porte-bébé idéal…MAIS il a un énorme point noir pour le portage de nos enfants différents: la hauteur de tablier, minuscule:

DSC_0378 (Copier)     Mi dos c’est carrément insuffisant pour un loulou hypotonique, même moyennement. On ne peut pas bidouiller avec la capuche, car on n’a pas assez de maintien(même si le système de pression est bien pensé, il ne sert pas a rallonger le tablier!). N’espérons pas plus de son grand frère, le Toddler, on ne gagne que 5 cm de hauteur.

Par contre, sa flexibilité pourrait être un vrai plus dans le portage de tout petits bébés, l’assise faisant 10 cm au minimum. Il faudra donc compléter ce test avec un bébé, chose que je n’ai pas encore eu l’occasion de faire!

Les bretelles sont larges et bien rembourrées, on supporte sans douleur le poids d’un enfant comme ma fille. Les personnes menues( au niveau des épaules!) comme moi apprécieront le clip qui permet d’attacher les bretelles sur le devant pour éviter qu’elles ne glissent… Les grands gabarits par contre, oubliez l’idée, le clip peut se placer trop haut et vous faire mal (testé et désapprouvé par l’Homme). DSC_0384 (Copier)

 

En résumé, nous avons un porte bébé très intéressant, et si Emei me sort le même avec un tablier deux fois plus grand en hauteur je signe tout de suite! En l’état actuel des choses, il faut le réserver aux plus jeunes de nos loulous exceptionnels! A noter que ,pour les enfants n’ayant pas de problèmes de tonus (tous les enfants porteurs de handicap ne sont pas hypotoniques, loin s’en faut), il convient très bien jusqu’à trois ans en version baby et cinq en version toddler!

disponible ici.