0

La Dordogne

Cette année, on s’est dit « exit la mer et le sable blanc, soyons fous, allons en Dordogne, sur les pistes de Cromagnon et de ses copains ».

Accrocher une bande de trois enfants (aux âges aussi différents que ceux des nôtres) à l’histoire de l’Homme nous apparaissait facile, et force est de constater qu’on a mis en place une stratégie payante.

Premier point, et non des moindres, le camping. Vallonné et vert. Notre mobil-home était perché en haut d’une côte, idéal pour se croire dans une cabane dans les arbres! Les enfants ont adoré, mais peut-être pas autant que nous, les parents…Chaque soir, nous profitions du répit après avoir endormi la meute, pour regarder le ciel, et les étoiles filantes… La piscine, et ses quatre bassins, et deux toboggans. Le paradis des enfants….Aucun espoir de bronzer peinards avec 3 mômes surexcités, même Rayondsc_0262d’soleil est montée au moins 20 fois par jour, seule et pleine d’élan, en haut de l’escalier en colimaçon qui l’emmenait vers le toboggan bleu…Sachant que la piscine était réservée à l’après visite du jour, je vous laisse imaginer mon incrédulité devant tant d’endurance. Je vous parle de la strucure de jeux?Des filets qui montent à 3 mètres de haut, un trampoline perché, une tyrolienne et un château gonflable. Des tables de ping pong, un terrain multisports. Bref, tout le monde avait de quoi s’amuser 😉 Nous les parents, raquettes main, Avalanche à la tyrolienne, et Calme de lune au foot. Rayond’soleil montait chaque jour effleurer les nuages du bout de ses doigts…Bon, il a fallu faire quelques petits nœuds (comprenez points de sutures) à Avalanche…Le jour de l’arrivée tant qu’à faire! Mais, c’est le seul point négatif du séjour, et il est déjà remis.

La Dordogne… Histoire de capter leur attention d’entrée de jeux, on les a emmené au préhisto-parc. Sculptures de mammouths, abris de Neandertal, sur un parcours arboré d’une heure et demie. Tout est mis en place pour que le public handicapé puisse suivre la balade, le chemin est praticable pour les pas mal assurés comme pour les fauteuils, les explications sont claires et abordables pour un public déficient mental, ou pour des enfants très jeunes, bref on s’est éclatés.

dsc_0319

Point du tout de portage au préhisto-parc. 1h30 de balade, à leur rythme 😉

Il faut avouer que la Dordogne, c’est aussi des châteaux…

Nos 3 chevdsc_0510aliers en herbe ont souhaité visiter le magnifique château de Castelnault, qui est aussi musée des armes. Les étoiles dans les yeux d’Avalanche quand il a vu les arbalètes…Euh légèrement moins quand il a pensé que le soldat caché dans un recoin était un mort dans un placard ( une statue! )…On s’en est mis plein les yeux avec des pyasages à couper le souffle vu depuis les meurtrières du château. Nous avons écouté le forgeron nous parler de Loki, le Dieu de la forge, en façonnant un bijou, et nous nous sommes reposés à l’abri des arbres. C’est un château très bien conservé, mais cela reste un château: inaccessible aux personnes à mobilité réduite. Bon, nous on a porté un peu ce jour là, mais surtout pour retourner à la voiture, car la côte est plus qu’impressionnante et que la demoiselle avait déjà avalé seule tous les escaliers du château! Bravo!! Tu peux regarder le soleil mon ptit chat, tu n’es pas loin de toucher les étoiles 😉 

 

dsc_0466

Les choses se sont corsées à Lascaux…Visite guidée, usine à touristes… On n’est pas là pour s’éterniser, ni pour répondre aux questions des enfants trop curieux. Les gens sont de mauvaise humeur pour la plupart, la grand mère en pantalon blanc a vite repéré Avalanche dans la file d’attente et voit d’un mauvaise œil ce petit garçon qui chante, et va lui flinguer sa visite à 10€. on n’est pas rentrés dans la grotte que j’ai déjà les nerfs, et ça ne va pas s’arranger…Le groupe est trop nombreux, et le guide sous pression. Les enfants aussi sont nombreux, en Août ils sont en vacances…Nombreux, bavards, et souvent rigolos. La visite commence sur les chapeau de roue. Le guide demande souvent si on a des questions, mais ne relève que rarement les bras levés des enfants. La dame au pantalon blanc est excédée par Avalanche, et un autre enfant. Le premier remue, le second chouine, et elle a quand même payer l’entrée, elle voudrait bien du calme et du silence. Moi je bouillonne. Entre ses soupirs, ses regards de travers et ceux de l’adolescente qui l’accompagne, je me sens super mal dans cette grotte, et je sens que ma soupape de sécurité va péter.Pourtant, objectivement, Avalanche est relativement sage. Bien sûr, il ne chuchotte pas, mais il est émerveillé mon petit garçon, il veut tout savoir, tout comprendre, alors bien entendu, quand on refuse de répondre aux milles questions qui lui brûlent les lèvres, il commence à râler et à s’agiter. Lascaux, si tu veux mon avis, tu devrais organiser des séances spéciales enfants de moins de 10 ans. Ca éviterait aux vieilles dames aigries de ME pourrir ma visite. En même temps, avec des groupes toutes les 10 à 15 minutes, ya pas trop de temps pour répondre aux interrogations. Même Rayond’soleil est cafardeuse…La grosse déception. Heureusement, on avait pris des billets pour le musée du Thot, et ça a compensé. Très bien fait, ludique, avec quelques Aurochs pour assouvir la curiosité des enfants. On a découvert ensemble et à notre rythme la vie de Cromagnon, les peintures et les sculptures et on a participé à un atelier de réalité augmentée durant lequel Rayond’soleil a pu caresser un bébé mammouth! Encore un endroit que je vous conseille +++, les guides étaient agréables, et la visite étant libre, nous n’avons subi les foudres couroucées de personne! Les panneaux explicatifs sont secondés par des petits films très accessibles, encore une fois qu’ils s’agissent d’enfants ou de personnes en situation de handicap. dsc_0574

On a visité des villages superbes, croisé des châteaux perchés au dessus de la Dordogne ou de la Vézère. On a profité de cette parenthèse hors du temps et on a déjà envie d’y retourner… Les enfants ne jurent plus que par la Dordogne et auraient eu envie de vivre en mobil home. On a eu du mal à refermer la porte derrière nous. Pourtant on partait pour voir ma famille toute proche, mais comme on en avait profité aussi pendant le séjour (ils sont pas loin de la Dordogne), et que ça sonnait le glas des vacances, on n’a pas pu s’empêcher d’être tristes…

Le bilan c’est que je n’ai presque pas porté pendant les vacances (à part ma nièce!!). Ni Avalanche, ni Rayond’soleil. Y a de fortes chances pour qu’on parte tout nus de porte-bébés l’année prochaine. Ca me fait drôle de vous dire ça, ça me fait drôle d’en être là… Drôle pas triste, peut-être un peu nostalgique surement. Ca veut aussi dire que le blog (et surtout les illustrations) va évoluer…Bises mouillées, c’est la rentrée!

 

 

 

 

 

 

Publicités
3

Une année pas comme les autres

Cette année, on a du faire un choix. Un choix lourd de sens et de conséquences. 

Vraiment j’ai eu peur. J’ai freiné tant que j’ai pu. Puis je me suis laissée aller à envisager les choses.

L’âge de raison. L’âge du primaire. Et pourtant. 

Force a été de constater que ce n’était pas possible. Alors quoi? La cliss fourre tout? Le redoublement? (sérieusement?) 

On a pris le chemin de traverse. Encore une fois, on est sorti des sentiers balisés. De l’éducation nationale. 

Je suis convaincue que l’éducation nationale n’est pas faite pour tous les enfants. Loin de là. Au delà de la bonne volonté évidente de certains instits qui obtiennent ici tout mon respect, on leur demande des choses qu’ils ne peuvent tenir, et on essaie à tout prix de formater les enfants. Mon Rayond’soleil est un cas à part, elle a donc bénéficié de certains aménagements, et de la gentillesse extrême de deux de ses maîtresses. Des instits qui se sont investies auprès d’elle, à m’en coller les larmes aux yeux. 

Quand je regarde mon Avalanche, et l’année périlleuse qu’il a passé, je me demande ce qu’on attend réellement des enfants. En petite section, il ne s’est pas passé un seul jour du premier trimestre sans qu’on ne me fasse des remarques sur son comportement. A m’en rendre malade, et complètement parano. Pourtant, il va bien, si on ne parle pas de son fichu caractère. Ces convocations incessantes m’ont poussée à le SUR veiller, à SUR regarder ses moindres faits et gestes, jusqu’à penser qu’il était hyper actif. Il est vif, curieux, drôle, et têtu, mais il n’a pas de trouble du comportement. Je ne sais pas comment se passera la moyenne section, je n’ose pas envisager les choses autrement que mieux que la petite section. Pourtant, il a « réussi sa petite section » comme noté sur son bulletin. (oui un bulletin en PS, et une année réussie, comme si on pouvait planter sa petite section, je ne m’en remets pas!) 

Revenons à Rayond’soleil. Elle est entrée dans une école magique. Où tout se trouve sur place pour l’aider à exploiter le maximum de ses capacités, y compris des gens d’une patience rare. 

J’ai eu peur quand j’ai compris qu’elle ne faisait qu’une heure trente de scolaire pur chaque matin. J’ai flippé à mort quand j’ai compté le nombre d’heures passées en sorties ( piscine, parc, ferme, forêt…). Vraiment, le premier trimestre, je l’ai passé en apnée.

Et semaine dernière, on a vu une amie, qu’on avait pas revu de longtemps et qui m’a dit « Woua, t’as vu ta fille? T’as vu les progrès? Tu dois être fière de toi, de vous, de votre choix pour elle! » 

Et j’ai regardé ma fille. 

Belle comme le jour, ouverte comme une rose au soleil aussi. Plus de réserve, plus de timidité, elle parle à tout le monde. 

Je repense à cette fois au parc où elle a abordé des jeunes qui faisait de la Slackline :

Elle n’a eu besoin de personne pour se présenter, et demander ni une ni deux à essayer elle aussi. 

Je repense à la dernière fête, où elle s’est retrouvée immergée au milieu d’adultes et d’enfants qu’elle ne connaissait pas ou peu. Un peu pot de colle avec les adultes quand même, surtout ceux qui se laissaient faire, elle a joué avec les enfants la majeure partie du temps. Et c’est un vrai progrès. Bon elle a aussi tenté une fugue nocturne dans la forêt, avec son acolyte de 3 ans, emportée par sa toute nouvelle témérité! 

En respectant son rythme, on lui donne confiance en elle. Et c’est vraiment ce qui aurait dû me convaincre d’emblée. Mais on ne se refait pas, je n’avais pas le contrôle, je perdais le fil, je me sentais mal. Au vu des résultats, je me mettrai bien une gifle ou deux, mais on a dit qu’on se devait la bienveillance à soi-même avant tout, alors je m’abstiens. 

Je sais que les instits qui me liront ne me trouveront pas sympa, mais ce ne sont pas les personnes que je dénonce, mais le système. Je ne fais pas le procès des maîtresses de ma fille dans le système ordinaire. En l’occurrence deux sur trois ont  assuré, mais en prenant sur leur temps à elle pour lui permettre d’avancer. Sa maîtresse actuelle est détachée de l’éducation nationale. Bien sûr qu’il y a de belles personnes, des gens bien, des gens bons.  (et des mauvais, comme il y a aussi des mauvais parents). 

Aujourd’hui je sais que mon Rayond’soleil est bien dans son petit monde à elle. J’ai peur que mon Avalanche ne colle pas au système, pas parce qu’il est différent, mais parce qu’il est passionné, et ne sait pas encore être autrement. Ai-je envie qu’il le soit? Je ne sais pas. Honnêtement, il est parfois épuisant, mais il est tellement…riche. Alors je ne sais pas, j’espère qu’il tombera sur une maîtresse qui saura creuser ses trésors…

Ce soir, Rayond’soleil sera en vacances, des vacances bien méritées pour le personnel encadrant aussi. Je n’ai qu’un seul Rayond’soleil, et parfois, c’est pas simple. Eux, ils en gèrent des pleines classes. Alors je leur tire mon chapeau. D’arriver à si bien connaître les particularités de chacun, leur manies, leurs petits faibles. Quand E. m’a dit il y a 15 jours que Rayond’soleil avait les pieds qui gonflent avec la chaleur, et qu’elle envisageait de lui faire des bains de pieds, j’ai eu envie de lui faire la bise. Parce que c’est tout à fait  la réponse adaptée à ma puce: un moment de bien-être, juste elle et E. Elle m’a dit qu’elle la trouvait attachante, j’ai répondu attachiante, et elle a souri, en me disant, j’ai pas osé! 

Un jour,peut-être, Rayond’soleil reprendra la grande autoroute de l’école, après cette parenthèse un peu magique. J’espère qu’elle sera armée pour y faire face. Et si jamais elle devait ne pas le faire, je sais qu’elle sera armée pour faire face à la vie. 

DSC_1898

0

Les vacances

Elles arrivent. 

Qui?

Les VACANCES!!!

Je les appréhende toujours un peu. Parce que, sortie de sa routine, Rayond’soleil angoisse terriblement et reviennent en force les rengaines « on fait quoi? Et après, et après et après… »

Ah le Après. Vide de sens, anxiogène, répétitif. 

Au début, je cadrais au maximum TOUTES les activités, mais bonjour la décompression. Tous les matins debout à heure fixe, nous essayions de faire des activités plus ou moins rituelles: 9h balade à la fraîche, 10h peinture, 11h préparation du repas… Cela n’a pas duré pour deux raisons:

  1. c’est très chiant de vivre en vacances comme dans une colonie. 

  2. J’aime pas les trucs chiants. 

Du coup, il nous a fallu trouver des astuces pour qu’elle ne soit pas stressée par le vide potentiel de sa longue journée de vacances, sans que cela n’exige une organisation pénible pour la famille. Parce que quand elle est angoissée, elle se pince, pose mille fois la même question, et que les garçons ont aussi envie de faire ce qui leur plait sans avoir à respecter un quelconque emploi du temps. On planifie des trucs importants comme une virée à la piscine ou une sortie spéciale, mais la promenade impromptue reste…impromptue. 

Comment alors canaliser cette angoisse?

  1. Faire un emploi du temps. Ça parait paradoxal, mais si elle peut visualiser des trucs importants, ça lui donne un repère dans le temps. Exemple le mercredi sortie piscine notée. On le fait semaine par semaine, puisque, ne nous leurrons pas, après une virée piscine seule avec les 3 monstres, je pense que je n’aurai pas spécialement récupéré pour la semaine suivante! Néanmoins, et dans la mesure où elle part aussi sans moi, on va le faire sur un grand support, ou elle visualisera le temps qu’il reste avant de partir, et le nombre de dodos sans maman. 

  2. La montre madame Irma dont je vous ai parlé permet de lui donner une idée du temps. Il faut ABSOLUMENT qu’on la retrouve avant l’été!

  3. Regarder ensemble la météo, et de fait lister les activités envisageables selon le temps prévu: soleil=parc ou piscine, pluie= découpage et Reine des neiges.

  4. Garder un certain rituel quand même: manger à heures fixes, préparer le repas avec elle vu qu’elle adore ça. Manger systématiquement dehors s’il fait beau, et dedans s’il pleut, ça aide aussi. Faire ses exercices de souffle et de motricité fine pendant la sieste de son petit frère. Se jeter dans la piscine juste avant le goûter et n’en sortir qu’à l’heure d’allumer le barbecue.  Bref, garder un semblant de cadre rassurant. 

  5. L’écouter. Je sais qu’elle progresse d’année en année sur tous les plans, et notamment celui de l’angoisse. (Moi aussi 😉 ) Du coup, je m’adapte continuellement à ce qu’elle peut supporter. C’est une petite fille qui ne tolère pas l’inactivité, ni l’ennui. Comme je n’aime pas la voir s’enfermer dans son monde, je reste vigilante. Et dès que c’est trop d’oisiveté pour elle, je propose une activité (allez, file vider le lave vaisselle! Je rigole à peine!)

  6. Cela nous amène à la 6 ème astuce: L’inclure dans les tâches ménagères. Vacances ou pas, la maison doit être aspirée, lavée et le linge un peu plié. Alors elle aspire sa chambre pendant que je nettoie la salle bain. Double bonus: elle s’autonomise sur certains points (je ne repasse jamais derrière elle, c’est fait dans la mesure de ses possibilités, et personne ne mourra s’il y a des moutons sous son lit!) et ça l’occupe, et comme on se débarrasse du ménage le matin, ça cadre un peu. 

Alors je sais que certains de vos enfants NE PEUVENT pas : aider, être inclus, se concentrer sur la météo. Ce n’est pas grave. Chaque jour après l’autre. On répète, la météo, la plus petite chose qui puisse l’aider un peu. On progresse à petits pas, à leurs côtés. On devient inventif, on apprend à se satisfaire de la plus petite minute passée dans le calme et la sérénité. Rayond’soleil fait de la relaxation à l’école, le vendredi après-midi. Depuis trois semaines, elle arrive (parfois) à se détendre. Depuis trois mois, je pratique le yoga tous les jours. Je pense inclure le yoga aux activités rituelles, mais j’ai envie que les garçons participent. Je vais le glisser juste avant le repas. 15 minutes pour eux. Je vais m’offrir « Calme et attentif comme une grenouille » L’idée c’est de travailler (Rayond’soleil risque de régresser si on coupe tout travail pendant plus d’une semaine) l’orthophonie, la motricité fine et globale (balade à pieds, à vélo, on ne fait pas de motricité « en salle » pendant les vacances). On a du matériel: tapis de gym, bilibos (petits et grands), des briques en mousse, des balles à picots, des cerceaux. On fait des parcours dans le jardin, ou dans le salon si les orages s’en mêlent. Mais on ne routinise pas le travail. On doit s’amuser surtout, beaucoup, et s’ennuyer un peu. C’est ce qui est le plus difficile pour elle finalement. Ne pas savoir quoi faire, alors qu’elle est toujours hyper stimulée tout au long de l’année. 

Et quand vraiment l’angoisse est trop forte, et qu’elle bloque, elle sait qu’elle trouvera toujours mes bras pour épancher ses peurs, mon dos réconfortant pour porter ses craintes. Le portage comme anxiolytique, c’est un concept à développer! Mais une chose est sûre, quand elle est braquée, prostrée, ou hurlante, c’est LA réponse imparable. Si un endroit la stresse plus que de raison (raison vue par moi, qui diffère donc de la sienne), le portage reste l’outil idéal pour l’aider à passer le cap. Et en vacances, quand toutes les expériences sont permises et possibles, on s’en sert plus qu’à l’accoutumée. Pas forcément longtemps, mais au moins le temps qu’elle accepte l’idée. Puis, faut avouer que ça prend moins de place que le fauteuil, surtout si on ne s’en sert finalement pas 😉

Et vous, vos astuces anti-stress des vacances, c’est quoi?13406861_288950614779086_6220458994432228318_n